Menu

FABIENNE MAESTRACCI

Rédigé le Dimanche 27 Septembre 2020 à 19:12 | Lu 9 fois | 0 commentaire(s)

Pè i chjassi di a vita


 
" Entrez par la barrière et refermez-la derrière vous, nous sommes à la maison ". Je quitte la route principale et je roule sur la voie bordée de murets en pierres calcaires, caractéristiques de la région bonifacienne, je roule au pas de peur de rater l’entrée. Voilà, j’y suis. La barrière de l’exploitation en acier galvanisé tranche avec les portails stylisés des propriétés privées avec digicode et caméra, ces résidences secondaires haut de gamme de Bunifaziu, qui fleurissent dans tout l’Extrême-Sud. L’exploitation agricole n’est plus la norme sur cette partie du territoire. Le mitage des établissements de luxe et des somptueuses résidences en a envahi la plus grande partie, que le maquis permet encore de préserver du regard. Cavallu Mortu, comme quelques autres exploitations agricoles, fait figure d’exception dans ce paysage. Ici, on travaille la terre.
Il fait très chaud en cette fin d’après-midi. Une bande de cursinu arrivent là où je me gare, et font la fête. Un vigneron ajaccien qui livrait son vin dans la région est venu rendre visite à Fabienne pour lui acheter de l’huile d’olive. Elle nous convie tous à prendre un rafraîchissement à l’ombre de l’arbre et la discussion s’engage. Après ce bon moment de convivialité, nous montons à travers le domaine agricole, dans une partie de l’oliveraie qui fait l’objet d’une expérimentation nouvelle de lutte contre un des fléaux de l’olivier : la mouche. Afin de lutter contre ce parasite et...

Retrouver le reste de notre article dans le numéro 10 d'Isula Muntagna en kiosque ou en vous abonnant sur notre site