Menu

LEDDCinCORSU

Rédigé le Mardi 26 Avril 2022 à 20:00 | Lu 44 fois | 0 commentaire(s)

Avertissement : Les traductions en langue corse et en langue en anglaise sont actuellement en cours de mise en page. Merci de votre compréhension


In memoria
À la mémoire


In memoria di quelli chì si ne sò andati è chì anu participatu à u mo spanamentu prufessiunale d’insignante circadore, cù quale aghju intrecciatu ligami d’amicizia è spartutu sintimi d’affettu veri.
 
À la mémoire des personnes disparues qui ont compté dans mon épanouissement professionnel d’enseignant-chercheur et avec lesquelles j’ai tissé des liens amicaux et partagé de vrais sentiments d’affection. 
 
Bernard ROCHÉ (1948 – 2004) : Un scientificu di valore è un militante, impegnatu pè a priservazione di a biodiversità di i mezi naturali isulani. Si n’hè andatu troppu prestu. Aghju avutu a furtuna è u privilegiu di fà cù ellu ricerche scientifiche nant’à l’acque linde di Corsica.
 
Bernard ROCHÉ (1948 – 2004) : Un bon scientifique et un militant, engagé pour la préservation de la biodiversité des milieux naturels insulaires. Trop tôt disparu. J’ai eu la chance et le privilège d’effectuer avec lui des recherches scientifiques sur les eaux douces de Corse. 
 
Jean GIUDICELLI (1936 – 2021) : Un omu unicu, un circadore temendu cù una putenza intellettuale fora di u cumunu. A cunniscenza di l’acque currente mediterranee li deve assai. Li devu a mo passione pè l’ambii acquatichi. Tale un babbu spirituale, m’hà astradatu nant’à u caminu di l’Eculugia.
 
Jean GIUDICELLI (1936 – 2021) : Un homme exceptionnel, un immense chercheur à la puissance intellectuelle hors-norme. La connaissance des eaux courantes méditerranéennes lui doit beaucoup. Je lui dois ma passion pour les milieux aquatiques. Tel un père spirituel, il m’a guidé sur le chemin de l’Ecologie. 
 
Arlette CAZAUBON (1942 – 2022) : A più grande specialista di l’alghe di l’acque linde mediterranee in particulare di u Sudu Este di a Francia (Pruvenza è Corsica). Una persunalità eccezziunale. Un esempiu chjaru di curagiu è di generusità. Sintia più piacè à dà chè à riceve. M’hà tramandatu a so passione pè l’alghe.
 
Arlette CAZAUBON (1942 – 2022) : La plus grande spécialiste des algues des eaux douces méditerranéennes notamment du Sud-Est de la France (Provence et Corse). Une personnalité exceptionnelle. Un exemple lumineux de courage et de générosité. Elle ressentait plus de joie à donner qu’à recevoir. Elle m’a transmis sa passion pour les algues.


 

 
Ringraziamenti 
Remerciements
 
Tengu à ringrazià a ghjente chì m’hà aiutatu è sustenutu in a scrittura di st’opera :
Je tiens à remercier les personnes qui m’ont aidé et soutenu dans l’écriture de cet ouvrage :
 
A mo moglie Sylbie (Chou)
Mon épouse Sylvie (Chou)
 
E mo figliole Sophie, Alicia, Manon
Mes filles Sophie, Alicia, Manon
 
A mo figliulina cara Bianca
Ma petite fille adorée Bianca
 
I mo ghjennari François Tramoni è François Colonna
Mes gendres François Tramoni et François Colonna

Nicolas Alfaro 
Nicolas Alfaro
 
Un ringraziu particulare à u mo amicu è fotografu Philippe PIERANGELI per l’inseme di u so travagliu fotograficu rimarchevule ind’è st’opara. 

Un merci particulier à mon ami et photographe Philippe Pierangeli pour l'ensemble de son travail photographique remarquable dans cet ouvrage
 
 
Un ringraziu ancu à Jean Christophe BARBIER, Martin BOONE, Morgan CALU, François COLONNA, Franck FETZNER, Alain GAUTHIER, Stéphane MURACCIOLE-ONF, Thomas PESQUET, è l’Agenzia Spaziale Auropea per a so cuntribuzione à l’illustrazione fotografica. 

Merci également à Jean-Christophe Barbier, Martin Boone, Morgan CaluFrançois Colonna, Frank Fetzner, Alain Gauthier, Stéphane Muracciole-ONF, Thomas Pesquet et l'Agence Spatiale Européenne pour leur contribution à l'illustration photographique


PRIFAZIU

 
Antone Orsini hè idrobiulugista. Meteurulugista m’occupu di i meteori è di l’acqua chì fala da in celu, u so interessu hè ind’è l’acqua dolce di i fiumi, i lavi è e vadine di muntagna. Duviamu scuntracci.
 
Antoine Orsini est hydrobiologiste. Météorologiste je m’occupe des météores et de l’eau qui tombe du ciel, son intérêt est dans l’eau limpide des fleuves, des rivières, des lacs et des torrents de montagne. Nous devions nous rencontrer.
 
Aldilà di u scientificu esigente chì m’hà amparatu assai, Antone hè dinò un figliolu di l’acqua di Corsica. À prupositu m’hà cunfidatu avè studiatu, da ghjuvanottu, a fauna di e vadine di a Restonica diciaremu di modu singulare. 
 
            Au-delà du scientifique exigeant dont j’ai beaucoup appris, Antoine est aussi un enfant de l’eau et de la Corse. Il m’a confié à cet égard avoir étudié, dans ces jeunes années la faune des cours d’eau de la vallée de la Restonica de manière disons singulière.
 
Hè un scientificu esigente è passiunatu. A so bona vulintà corre ind’è st’opera rigurosa. Ammenta e rilazione cumplesse intratenute trà l’Omu è l’acqua (raporti ecunomichi, eculogichi, culturali è spirituli).
 
            Il est un scientifique exigeant et passionné. Cet enthousiasme court dans cet ouvrage rigoureux. Il évoque les relations complexes entretenues entre l’Homme et l’eau (rapports économiques, écologiques, culturels et spirituels).
            
            Hè un invitu à u viaghju da l’Amazunia è di u Nilu à Golu è Tavignani ; da i lavi Baïkal è Tanganyka à Melu è Capitellu. L’autore prisenta l’acqua minerale è termominerale di Corsica, un patrimoniu troppu pocu sfruttatu.
 
C’est une invitation au voyage de l’Amazone et du Nil à Golu et Tavignani ; des lacs Baïkal et Tanganyika à Melu et Capitellu. L’auteur présente les eaux minérales et thermominérales de Corse, un patrimoine largement sous-exploité.
 
St’opera ci svela e particularità di a fauna acquatica di Corsica : mancanze faunistiche è tassu d’endemisimu altu. E so curiosità : a medusa d’acqua dolce, l’invulnerabili tardigradi, i pianari (vermi immurtali), u gurdianu di Corsica (un parasita manipulatore). Ma sta biodiversità hè minacciata da l’avvenimenti naturali stremi (pieni è acque basse). È da l’antrupisazione indiretta (u cambiamentu climaticu).
 
Cet ouvrage nous révèle les particularités de la faune aquatique de Corse : lacunes faunistiques et taux d’endémisme élevé. Et ses curiosités : la méduse d’eau douce, les invulnérables tardigrades, les planaires (des vers immortels), le gordien de Corse (un parasite manipulateur). Mais cette biodiversité est menacée par les événements naturels extrêmes (crues et étiages). Et par l’anthropisation directe (barrages, pollution, contamination) et l’anthropisation indirecte (le changement climatique).
 
L’autore mostra a primura di e fureste alluviale, di i boschi di fiumi è di e puzzine in un prucessu di sequestrazione di carbone, una prublematica in rilazione cù a resistenza è a resilianza à e cunsequenze di u cambiamentu climaticu. St’opara hè dinò un viaghju in u tempu, l’evuluzione di e puzzine in 2000 anni hè prisentata.
 
L’auteur montre l’importance des forêts alluviales, des ripisylves et des pozzines dans le processus de séquestration du carbone, une problématique en relation avec la résistance et la résilience aux conséquences du changement climatique. Cet ouvrage est aussi un voyage dans le temps, l’évolution des pozzines en 2000 ans est présentée.
 
Si n’impara nant’à l’usu di l’acqua d’eri, d’oghje è di dumane. Si sà, l’acqua in Corsica hè una ricchezza da curà listessu cume a so fauna è i so ecosistemi. Una ricchezza fragile sottu a pressione di l’attività antropiche ma ancu di e piene chì sò perturbazione naturale di i fiumi.
 
            Nous y apprenons de l’usage de l’eau passé et à prévoir. On le sait, l’eau en Corse est une richesse à préserver de même que sa faune et ses écosystèmes. Une richesse fragile sous la pression des activités anthropiques mais aussi des perturbations naturelles des fleuves que sont les crues.
 
St’ultimu puntu ci porta nant’à u sughjettu di u cambiamentu climaticu, riscaldamentu, ciculu di l’acqua mudificatu, diminuzione di u mantellu di neve. Antone Orsini mostra e so cunsequenze visibile è à vene. Stu capitulu ci porta senza dubbitu à piglià cuscenza di st’inghjocu cruciale : pinsà e nostre attitudine pè priservà st’acqua necessaria, in quantità è in qualità, u nostru ambiente… pè a vita.
 
            Ce dernier point nous amène sur le sujet du changement climatique, réchauffement, cycle de l’eau modifié, diminution du manteau neigeux. Antoine Orsini expose ses conséquences visibles et à venir. Ce chapitre nous amène sans doute à prendre conscience de cet enjeu crucial : envisager nos attitudes pour préserver cette eau nécessaire, en quantité et en qualité, à notre environnement…à la vie.
 
Patrick REBILLOUT
Direttore di u centru Météo France d’Aiacciu
 
Patrick REBILLOUT
Directeur du centre Météo France d'Ajaccio

INTROITU
INTRODUCTION
 
L’acque linde, l’avvene di l’Umanità
Les eaux douces, l’avenir de l’Humanité
 
L’acqua hè l’elementu primu nant’à a Terra ; l’uceani coprenu 70% di a superficie di u mondu. Ma l’acqua linda ripresenta solu 2,5% di l’inseme di l’acqua. Guasi 70% di l’acqua linda hè cunservata in i ghjacci, l’acqua linda dispunibule ripresenta dunque menu di l’1% di l’acqua nant’à a Terra.
 
L’eau est l’élément prédominant sur la Terre ; les océans recouvrent 70% de la surface du globe. Mais l’eau douce ne représente que 2,5% de la totalité de l’eau. Près de 70% de l’eau douce est stockée dans les glaces, l’eau douce disponible représente donc moins de 1% de l’eau sur Terre.
 
L’acqua hè VITA
Si stima l’età di a Terra à 4,55 miliardi d’anni. Nant’à a nostra pianeta, l’affaccata di a vita hà 3,85 miliardi d’anni. I primi esseri vivi terresti affaccanu 440 millioni d’anni fà («  Sorge di l’acqua »). A vita solu acquatica hà duratu tandu 3,41 miliardi d’anni.
 
L’eau c’est la VIE
L’âge de la Terre est estimé à 4,55 milliards d’années. Sur notre planète, l’apparition de la vie date de 3,85 milliards d’années. Les premiers êtres vivants terrestres apparaissent il y a 440 millions d’années (« Sortie de l’eau »). La vie uniquement aquatique a donc durée 3,41 milliards années.

 
Ma l’acqua hè dinò a MORTE
Oghje chì ghjè oghje, 2,5 à 3 miliardi di persone ùn anu accessu à l’acqua pulita per u cunsummu. A cunsumazione d’acqua di brutta qualità hè causa di morte di millioni di persone à l’annu frà i quali 360 000 zitelli di menu di 5 anni. E ragiò sò parechje, a prisenza d’agenti biulogichi cum’è batteri, viru o parasiti. Ma dinò d’elementi chimichi naturali o antropichi cum’è l’arsenicu, l’antimoniu, i nitrati, i pesticidi, …
 
Mais l’eau c’est aussi la MORT
De nos jours, 2,5 à 3 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable. La consommation d’eau de mauvaise qualité entraine la mort d’un million de personnes par an dont 360 000 enfants de moins de 5 ans. Les causes sont multiples, la présence d’agents biologiques comme des bactéries, des virus ou des parasites. Mais aussi d’éléments chimiques naturels ou anthropiques comme l’arsenic, l’antimoine, les nitrates, les pesticides, …

 
E rilazione trà l’Omu è l’acqua sò cumplesse chì, l’omu intratene incù l’acqua raporti ecunomichi, eculogichi, culturali è spirituali. In e civilisazione e più vechje l’acqua, da surgente stessa di a vita, hè sacra. L’acqua tene una piazza di primura in e mitulugie è e riligione. I so puteri attempu vita è morte ne facenu un elementu metafisicu.
 
Les relations entre l’Homme et l’eau sont complexes car l’homme entretient avec l’eau des rapports économiques, écologiques, culturels et spirituels. Dans les plus anciennes civilisations l’eau est sacrée comme la source même de la vie. L’eau tient une place importante dans les mythologies et les religions. Ses pouvoirs conjugués de vie et de mort en font un élément métaphysique.
 
In francese, a parolla « eau » hè affascinante perchè hè cumposta solu da trè vucale E,A,U chì, in trè, facenu nasce u sonu di a quarta vucale O.
 
Le mot « eau » est fascinant car il est composé uniquement des trois voyelles E, A, U qui, à elles trois, forment le son de la quatrième voyelle O.
 
In a Storia, sbuccianu grande civilisazione sviluppate in e valle di fiumi maiò. A maiò parte di e grande civilisazione antiche sò qualificate da « civilisazione idrauliche ». U so livellu di sviluppu hè in leia stretta cù u so livellu di maestria in a gestione di l’acqua. À l’arriguarciu, l’indebuliscimentu di sta maestria suciale di l’acqua hà inghjenatu a so trafalata o a so scumparsa.
 
De grandes civilisations florissantes se sont développées dans les vallées de grands fleuves. La plupart des grandes civilisations anciennes sont qualifiées de « civilisations hydrauliques ». Leur niveau de développement est directement lié à leur degré de maîtrise dans la gestion de l’eau. Inversement, l’affaiblissement de cette maîtrise sociale de l’eau a automatiquement entraîné leur décadence et leur disparition.
 
E religione è l’acqua
In a tradizione ghjudeocristiana, l’acqua tene una piazza di primura in u libru di a Genesi di a Bibbia : «  e tenebre cuprianu l’abissu è u spiritu di Diu si muvia sopra l’acque ». Diu urganiseghja l’universu à partesi da l’acqua « chì l’acque chì sò sopra à u celu s’accoglinu in un locu solu è chì u seccu affacchi ». I primi battesimi sò stati fatti in a natura (surgente è fiumi). Dopu sò stati custruiti lochi apposta, e fonte battesimale. A parolla « fonte » vene da u latinu   « fons » chì insegna, in listessu tempu chè a surgente, u diu chì ci campa. 
 
Les religions et l’eau
Dans la tradition judéo-chrétienne, l’eau occupe une place significative dans le livre de la Genèse de la Bible : « les ténèbres couvraient l’abîme et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux ». Dieu organisa l’univers à partir de l’eau : « que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu et que le sec paraisse ». Les premiers baptêmes ont été effectués dans la nature (sources et rivières). Puis des lieux ont été bâtis, ce sont les fonts baptismaux. Le mot « fonts » provient du latin « fons » qui désigne, en même temps que la source, le dieu qui y habite.

 
Pè l’ebrei, a pulizia hè un obbligu murale : « a pulizia hè vicina di a divinità  ». Nanzu d’entre in un locu sacru, i rabbini si lavanu e mane è i pedi. I bagni rituali, ghjovinu à lavassi è à purificassi, nanzu à evenimenti riligiosi.  
 
Pour les Hébreux, la propreté revêt une obligation morale : « La propreté est voisine de la divinité ». Avant d’entrer dans un lieu sacré, les rabbins se lavent mains et pieds. Les bains rituels, servent à se laver et à se purifier, avant les évènements religieux.
 

L’urigine di u battesimu cristianu ribombanu cù e pratiche in Egittu, in Grecia è in l’Oriente vechju, cumpresu l’India cù u bagnu in u Gange.
 
Les origines du baptême chrétien ont des parallèles en Egypte, en Grèce et dans l’Orient ancien, y compris en Inde avec le bain dans le Gange.
 
E rifarenze à l’acqua sò dinò assai prisente in u Coranu : « avemu fattu di l’acqua ogni criatura viva ». In u Coranu, l’acqua, cum’è u celu è a terra, hè un elementu di primura chì testimunieghja di l’esistenza di u Prufeta. L’arte islamicu di lavassi nanzu à l’intrata in a muschea, cù u pinsere d’esse pulitu, hè cambiatu divintendu una prighera à Allah. À u centru di a Mecqua si trova a surgente Zamzan. Sicondu a fola islamica, Ismaël, figliolu d’Abraham, è Hagar, a so mamma, facenu una implurazione pè truvà l’acqua scappendu in u disertu. Tandu spunta un ochju. Dipoi, u ringraziu à a fonte Zamzam biendu a so acqua, face parte di pelegrinaghju à a Mecca.
 
Les références à l’eau sont également très présentes dans le Coran : « Nous avons fait de l’eau toute chose vivante ». Dans le Coran, l’eau, au même titre que le ciel et la terre, est un élément essentiel qui témoigne de l’existence du Prophète. Quant à la coutume islamique d’effectuer ses ablutions avant l’entrée dans la mosquée, à partir d’un souci d’hygiène, elle a progressivement évolué en prière à Allah. Au centre de La Mecque se trouve la source Zamzam. Selon la légende islamique, Ismaël, fils d’Abraham, et Hagar, sa mère, font, pendant leur fuite dans le désert, une imploration pour obtenir de l’eau, quand surgit soudain une source. Depuis, l’hommage à la source Zamzam dont on boit les eaux, fait partie du pèlerinage à La Mecque.
 
L’acqua, l’inghjocu maiò di u 21esimu seculu  
L’acqua hè un fattore di sviluppu primurosu anzituttu in l’isule mediterranee. Postu chì l’acqua, chì era un elementu di u patrimoniu naturale, hè divintatu un bè ecunomicu, una marcanzia è un inghjocu di cunflitti. L’intaressi upposti sò d’ordine suciale (ricchi / poveri), ecunomicu (dumesticu / industriale / agriculu) è puliticu (cunflitti internaziunali).
 
L’eau, le grand enjeu du 21ème siècle
L’eau est le facteur primordial dans le développement notamment dans les iles méditerranéennes. Car l’eau, qui était un élément du patrimoine naturel, est devenue un bien économique, une marchandise et un enjeu de conflits. Les intérêts antagonistes sont d’ordre social (riches / pauvres), économique (domestique / industriel / agricole) et politique (conflits internationaux).
 

A crescita di l’emissioni di gasu serra hà inghjenatu una crescita di a timperatura di a Terra è una alzata di u livellu di u mare. L’effetti di u scambiamentu (srigulamentu) climaticu devenu esse pigliati in contu in a gestione di e risorse in acque. 
L’evenimenti climatichi stremi (sicchia, inundazione), mostranu a vulnerabilità maiò di l’ecusistemi acquatichi.
 
L’augmentation des émissions de gaz à effet de serre a provoqué une augmentation de la température du globe et une élévation du niveau de la mer. Les effets du changement (dérèglement) climatique doivent être pris en compte dans la gestion des ressources en eaux.
Les événements climatiques extrêmes (sécheresse, inondations), mettent en évidence la grande vulnérabilité de l’écosystème aquatique.

 
A salute di l’omu hè minacciata da e malatie infettive è vetturiale ch’affaccanu è chì voltanu (paludismu, chikungunya, dengue, zika…).
 
La santé humaine est menacée par les maladies infectieuses et vectorielles émergentes ou réémergentes (paludisme, chikungunya, dengue, zika…).
 
E cunsequenze di u cambiamentu climaticu averanu un impattu in u settore energeticu. Postu chì u tassu bassu di empiimentu di i matrali idroelettrichi hà da cumprumette u mischiu energeticu. Una  di e cunsiquenze hà da esse a crescita di a parte raprisentata da u termicu frà altru l’adopru di “fuel” è di carbone.
 
Les conséquences du changement climatique auront un impact sur le secteur énergétique. Car le faible taux de remplissage des retenues des barrages hydroélectriques hypothèquera le mix énergétique. Ce qui entrainera une augmentation de la part représentée par le thermique notamment l’utilisation du fuel et du charbon.
 
A scarsità di a risorsa in acqua inghjenerà una crescita di u prezzu di l’acqua di casa o di l’acqua agricula è in listessu tempu quellu di l’alimenti. Inegalità suciale seranu liate à a distribuzione è a tarifficazione di l’acqua.
 
La raréfaction de la ressource en eau entrainera une augmentation du prix de l’eau domestique et agricole et corrélativement du prix des aliments. Des inégalités sociales seront liées à la distribution et la tarification de l'eau.
 

À longu andà, ci vulerà à fassi a dumanda di a rimessa in causa di a guvernanza ughjinca di e risorse in acqua. U cambiamentu di i modi di fà è di l’usi cusì cume i scumbugli di u sittore agriculu ùn si puderanu parà.
 
À long terme, se posera la question de la remise en cause de la gouvernance actuelle des ressources en eau. Le changement de comportements et de modes de vie ainsi que les bouleversements dans le secteur agricole seront inéluctables.
 

L’acqua in Corsica
Nant’à l’isula, i principali utilizatori di a risorsa in acqua sò a pupulazione frà i quali i turisti è l’agricultori, per un dettu l’agricultura annacquata. Rughjone pocu industrializatu, l’altre principale attività in leia incù i mezi acquatichi sò a grande idroelettricità (da a quale vene u 25% di l’energia prudutta in Corsica). 
 
L’eau en Corse
Sur l’île, les principaux utilisateurs de la ressource en eau sont la population dont les touristes et les agriculteurs, notamment l’agriculture irriguée. Région peu industrialisée, les principales autres activités en lien avec les milieux aquatiques sont la grande hydroélectricité (dont est issue 25% de l’énergie produite en Corse).

 
In u 2019, e masse d’acque supranante in bonu statu o propiu in bon statu eculogicu prisentanu un tassu ecceziunale di 88% (50% per l’altri lochi di Francia). Ma certe masse d’acque sutterranee di a costa urientale di l’isula vedenu u so statu quantitativu andà di male. A soprasplutazione estiva di a risorsa è e cunsequenze di u cambiamentu climaticu spieganu stu degradu. Invece, 98% di e masse d’acque supranante è 100% di e masse d’acque sutterranee sò in bonu statu chimicu. 
 
En 2019, les masses d’eaux superficielles en bon ou très bon état écologique présentent un taux exceptionnel de 88% (50% pour les autres bassins français). Mais certaines masses d’eaux souterraines de la côte orientale de l’île voient leur état quantitatif se dégrader. La surexploitation estivale de la ressource et les conséquences du changement climatique expliquent cette dégradation. En revanche, 98% des masses d’eaux superficielles et 100% des masses d’eaux souterraines sont en bon état chimique.

Antoine ORSINI, Idrobiulugistu..
Maestru di Cunfarenze Abilitatu à Direghje e Ricerche à l’Università di Corsica. 
Direttore di u Laburatoriu d’Idrobiulugia  UMR-CNRS 6134 SPE.
Amministratore di l’Agenzia di l’Acque RM&C.  
Anzianu amministratore di l’Offiziu di l’Ambiente di Corsica.
Prisidente di u Cumitatu Scientificu è Ambientale di u Prughjettu di Sviluppu di l’infrastrutture purtuarie di Bastia.  
Membru di u Cumitatu di Bacinu di Corsica.
Membru di u Cunsigliu Scientificu Righjunali di u Patrimoniu Naturale di Corsica. 
Membru di u Cunsigliu Scientificu di u Parcu Naturale Righjunale di Corsica. 
Anzianu Prisidente di i Cunsigli Scientifichi (1) di u Parcu Naturale Righjunale di Corsica, (2) di a Riserva Naturale di Scandula, (3) di a Riserva Naturale MAB UNESCO Fangu.
Prisidente di a Cummunità di Cumune Centru di Corsica.

Antoine ORSINI, Hydrobiologiste.
Maître de Conférences Habilité à Diriger les Recherches à l’Université de Corse.
Directeur du Laboratoire d’Hydrobiologie UMR-CNRS 6134 SPE.
Administrateur de l’Agence de l’Eau RM&C.
Ancien administrateur de l'Office de l’Environnement de la Corse.
Président du Comité Scientifique et Environnemental du Projet de développement des nouvelles infrastructures portuaires de Bastia.
Membre du Comité de Bassin de Corse.
Membre du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel de Corse.
Membre du Conseil Scientifique du Parc Naturel Régional de Corse.
Ancien Président des Conseils Scientifiques (1) du Parc Naturel Régional de Corse, (2) de la Réserve Naturelle de Scandola, (3) de la Réserve Naturelle MAB UNESCO Fango.
Président de la Communauté de Communes du Centre Cor
se.



 
 
 

I. A situazione geugrafica è tupugrafica di a Corsica  
I. La situation géographique et topographique de la Corse


U Mare Mediterraniu hè un mare internu chì cummunicheghja incù l’uceanu Atlanticu via u Strettu di Gibraltar. A penisula taliana è a Sicilia spiccanu u Mare Mediterraneu in dui bacini ch’ùn sò listessa impurtanza. U bacinu urientale, u più spartu, tocca u Mezu Oriente ; u bacinu uccidentale hè più ristrettu. In st’ultimu, a Corsica è a Sardegna anu una pusizione meridiana chì dà e so cunfine à u mare Tirreniu. 
 
La Méditerranée est une mer intérieure qui communique avec l’océan Atlantique par le détroit de Gibraltar. La péninsule italienne et la Sicile partagent la Méditerranée en deux bassins d’inégale importance. Le bassin oriental, le plus vaste, touche le Moyen-Orient ; le bassin occidental est plus réduit. Dans ce dernier, la Corse et la Sardaigne occupent une position méridienne délimitant la mer Tyrrhénienne.
 
A Corsica si trova trà 41° è 43° di latitudine nordu. Distesa in u sensu nordu sudu, si trova à 160 chilometri da a Pruvenza, quandu 82 chilometri a spiccanu da a Tuscana è solu 12 chilometri da a Sardegna. Incù guasi 1 000 chilometri di coste pè 183 chilometri di longu è 84,5 chilometri ind’a so larghezza a più maiò, hà una superficie di 8 748 chilometri quadri. A Corsica hè di u Mediterraneu l’isula cù più muntagne ancu s’ellu ùn hà a cima a più alta. U Monte Cintu (2 707 m), hè supranatu da l’Etna chì s’alza à 3 323 m in Sicilia. Ma in Corsica, a mità di u territoriu hà un altitudine sopra à i 400 metri è l’isula conta più di 120 cime sopra à i 2 000 metri. 
 

 
A Corsica presa in ritrattu da Thomas Pesquet u 6 di lugliu di u 2021 durante a missione spaziale Alpha, incù u cummentu chì seguita : “La Corse en majesté. C’est toujours surprenant de réaliser qu’elle est plus proche de l’Italie que de l’Hexagone - à force de regarder les cartes de la météo où on la rappriche du continent, j’ai grandi en pensant qu’elle était à 200m au large de Nice, et quelle fut ma surprise de constater qu’elle a une soeur proche, la Sardaigne, à une encablure au sud. Cette photo illustre parfaitement ce que les astronautes aiment photographier depuis l’espace : des paysages reconnaissables au 1er coup d'œil, une verticale presque parfaite, et le reflet du soleil sur la mer.”