Menu

Parolla di pastore

Rédigé le Dimanche 22 Août 2021 à 15:12 | Lu 78 fois | 0 commentaire(s)

Jean-Marc Albertini, u pecuraghju di u pianu d'Alzu chì caghja in muntagna


A vita di u pastore
Ghjè d’una stella à l’altra
Ùn hè micca un mistieru 
Ùn hè micca una passione
Si nasce è si more pastore
Jean-Marc ALBERTINI
À l’âge de huit ans, Jean-Marc commençait déjà à traire les brebis : « C’est de famille, mon père, mon grand-père, mon arrière grand-père de Corscia étaient tous berger, et c’est toujours le même troupeau, renouvelé au rythme de notre tradition et que la pratique de l’élevage impose. D’ailleurs, nous marquons toujours nos bêtes avec notre signe ». Prenant un stylo, Jean-Marc le dessine et me tend le papier avec ce petit croquis. C’est une pratique qui date de l’antiquité et que l’on retrouve dans tout le bassin méditerranéen (voir notre sujet, I Segni, dans le numéro 4 d’ISULA MUNTAGNA d’Avril 2018, par Antoine VANUCCI et Francescu Maria LUNESCHI).     
Aujourd’hui, avec Jean-Paul GUIGLIELMI, son beau-frère, il conduit les 350 brebis, de race corse, cela va sans dire.
Emilie, la fille de Jean-Marc, elle aussi a trait dés l’âge de huit ans. Elle s’est installée depuis peu en élevage caprin, de race corse également, et ne lui parlez surtout pas d’autres races de chèvre ! Elle transforme à coté de sa.... 

Retrouvez la suite de notre article dans le numéro 12 disponible en le commandant sur notre site ou en kiosque