Menu

SUCETÀ

Rédigé le Mardi 27 Avril 2021 à 14:50 | Lu 12 fois | 0 commentaire(s)

Francesca DESIDERI. A pastora chi raghjone cù e piante


Ce jour là c’était un rendez-vous un peu spécial qui nous attendait. En effet, depuis quelques semaines l’occasion de pouvoir réaliser ce reportage avec Francesca DESIDERI se précisait. Le premier contact, lorsque nous l’avions eu au téléphone, tenait toutes ses promesses, tant la gentillesse et la générosité de cette belle personne ressortait dans nos conversations. C’est comme ça, parfois les rapports humains se font dans plus grande simplicité, dès les premiers mots échangés. 
Cependant le mauvais temps nous avait l’un et l’autre contraint d’annuler un premier rendez-vous, car la neige de l’hiver faisait des retours imprévus. Alors, lorsque le téléphone a sonné pour une seconde invitation, nous avons tout laissé en plan et le surlendemain nous étions sur place. Cela fait partie de notre métier que de traverser tout le territoire, et partir à 5 heures du matin n’est pas un problème lorsque le sujet est rare et l’oblige. La présence d’un ami bastiais nous donnait un plaisir supplémentaire de participer à cette journée qui s’annonçait prometteuse. 
 
Francesca accompagnée de deux amies nous attendait au carrefour de la route pour San Firenzu . Avec un temps plus clément et malgré un fort vent qui avait cependant l’avantage de nous dégager le ciel, nous partions en direction du col de San Stefanu. Laissant la voiture au bout d’une piste, après le village de Rutali, nous sommes ensuite montés à pied à travers le maquis inondé de soleil. Accueillis par une nature intacte, nous suivions les chemins séculaires qui semblaient nous conduire peu à peu....

retrouvez la totalité de l'article dans notre numéro 11 d'ISULA MUNTAGNA en kiosque ou chez vous, par abonnement.